Les auteurs
Mohammad Muwaylihî

Muwaylihî (Mohammad), 1858-1930. - Écrivain arabe, égyptien. Il prit part tout jeune au soulèvement de 'Urabi Pacha en 1882, et dut s'exiler. Il rejoignit son père, Ibrâhîm al-Muwaylihî, à Naples, séjourna un certain temps avec lui à Istanbul, puis revint au Caire où il collabora à différents journaux. Il fonda avec son père une revue, lors de leur retour en Egypte, Le Flambeau de l'Orient, et y fit paraître en feuilleton son Récit de 'Isâ ibn Hishâm, qui connut un grand succès, et fut édité en un volume à plusieurs reprises. C'est une des dernières étapes du genre de la " séance ". La prose de Muwaylîhî est souvent rimée et rythmée, comme le veut le genre, mais non de façon monotone et ininterrompue. Le récit est continu, ce qui distingue l'œuvre des maqâmât (séances) traditionnelles et la fait assez ressembler à un roman à la manière de ceux de Lesage. Un pacha du début du XIXe siècle revient à la vie à la fin de ce siècle et se trouve mêlé à toutes sortes d'incidents de la vie quotidienne du Caire. C'est évidemment un prétexte pour comparer la vie moderne des années 1900 à la vie telle qu'elle était au bon vieux temps, ce qui donne lieu à maintes réflexions morales. La tendance de l'auteur est sensiblement celle du cheikh Muhammad 'Abduh qu'il admirait : il ne faut pas condamner en bloc la civilisation occidentale, mais s'efforcer d'en tirer ce qui s'accorde avec la morale islamique traditionnelle. Malgré son succès, l'œuvre de Muwaylihî marque la fin du genre de la maqama, quoiqu'elle ait suscité une imitation, celle du poète Hâfiz Ibrâhîm*, Les Nuits de Satîh.

(Notice biographique de l'auteur d'après le Dictionnaire des littératures de Philippe Van Tieghem, PUF, 1984)

Aux Éditions du Jasmin

Ce que nous conta 'Îsâ Ibn Hichâm Collection Le Simoun
Trois Égyptiens à Paris Collection Le Simoun