George Sand
Le défi d'une femme
 
 

Séverine Forlani

 

Collection Signes de vie


Tout public, à partir de 15 ans
  ISBN: 2-912080-50-9
format 15x19 - 176 pages
   
  16 €  
 
On ne retient bien souvent de George Sand que des images simplistes : celle d'une femme dont la vie scandaleuse a défié l'ordre établi du XIXe siècle, ou bien celle de la «bonne dame de Nohant.»
Mais George Sand est avant tout un écrivain : auteur de plus de quatre-vingts romans, elle a occupé pendant quarante ans la scène littéraire et artistique. Elle a aussi fréquenté les plus grands artistes de son temps, et s'est engagée, en 1848, en faveur de la République.
Nom de plume d'Aurore Dupin, George Sand reste l'exemple d'une femme insoumise qui a consacré sa vie à sa passion d'écrire, d'aimer et à son désir immense d'être simplement libre.
 

Que reste-t-il de George Sand aujourd'hui, alors que l'on s'apprête à célébrer le bicentenaire de sa naissance ? Pour certains, elle n'est finalement qu'une image d'Epinal, celle d'une femme fumant des cigarettes, s'habillant en homme, collectionnant les amants : bref, une femme à scandale s'amusant à défier l'ordre établi. Pour d'autres, elle est l'auteur de La mare au diable ou de La petite fadette, récits qui ont marqué leur enfance. Mais qui sait vraiment qu'elle fut à la fois une mère et une grand-mère inquiète, une amoureuse et une amante fébrile, une femme politique, véritable muse, en 1848, d'une république socialiste ? Qui sait vraiment qu'elle fut aussi un écrivain prolixe, acharné du travail, dont la renommée et l'influence dépassaient largement ce qu'en a dit l'histoire littéraire «écrite par des hommes», et qu'elle apparaissait, dans les journaux satyriques de l'époque, au côté de Balzac, Victor Hugo et Alexandre Dumas ? Qui sait vraiment qu'elle fut encore une véritable intellectuelle fréquentant et correspondant assidûment avec les plus grands artistes de son temps ?
George Sand n'est pas Emma Bovary, elle n'est pas le stéréotype de la femme nerveuse à l'imagination échauffée par ses trop nombreuses lectures romanesques. George Sand est une femme d'action ; parler d'elle, c'est en réalité parler d'une femme qui a eu le courage d'élever sa voix dans un monde d'hommes, de faire le choix d'une liberté qu'elle ne pouvait que payer au prix fort. Tout au long de sa vie, elle fut d'ailleurs autant admirée que critiquée. Malgré les railleries et, parfois même, les injures, elle a tenu bon. Elle reste un modèle d'autonomie et d'indépendance acquises grâce à l'intelligence et à la volonté. Sans être une féministe militante, elle fit beaucoup pour la cause de femmes en leur montrant simplement qu'une autre vie était possible.
L'actualité culturelle et l'actualité sociale résonnent parfois singulièrement. Aujourd'hui, le mouvement féministe connaît de profondes dissensions qui obscurcissent son discours ; les droits des femmes restent bafoués dans de nombreux pays ; même dans nos sociétés «évoluées», les faits divers relatent des agressions toujours plus sauvages contre les femmes et les jeunes filles, et les femmes des banlieues défilent sous la bannière de «Ni pute, ni soumise». Aujourd'hui, alors que des inégalités de toutes sortes persistent entre les hommes et les femmes, George Sand, l'insoumise, a encore quelque chose à nous dire.

Séverine Forlani